Soirée Linux Alpes à Veynes

Vendredi 28 janvier

TUX Linux-Alpes

Au Centre de Ressources 3, rue Anatole France à partir de 20h.

Venez avec votre liste de questions ou simplement découvrir les logiciels libres. Les membres de Linux-Alpes seront là pour vous aider ou vous conseiller dans la maîtrise du système GNU/Linux.

Mettez un manchot dans votre PC ! Si vous souhaitez faire une installation, pour gagner du temps et par sécurité, il est vivement recommandé de faire une sauvegarde de vos données sur un support externe avant de venir.

Évidemment, l’entrée est libre et ouverte à tous.

Bannière de logo de logiciels libres

QUALIFICATION DES SENTIERS SUR OPENSTREETMAP

Le nom et l’attribut

Je partage une réflexion intéressante que nous avons eu au sein d’Openstreetmap Digne concernant le nommage et la qualification des sentiers pédestres. En effet il y a de nombreuses confusions à ce sujet et beaucoup à gagner en améliorant les contributions. Les exemples donnés sont locaux, mais sont transposables ailleurs.

Il peut être tentant d’inventer un nom au sentier, voire de le travestir, pour en fait le décrire (ex : « sentier incertain », « trace peu marquée », « chemin difficile … »), avec la préoccupation légitime d’informer les utilisateurs car le nom est une donnée qui est apparente sur « la » carte.

Pour autant l’objectif n’est pas forcément atteint, dès lors qu’on dépasse ce qu’on a tendance à appeler « la carte », qui n’est en fait que le rendu standard visible sur https://www.openstreetmap.org . En effet, Openstreetmap n’est pas qu’une carte, c’est bien plus que cela ; ce sont au moins « des » cartes. Des cartes indépendantes, qui se servent des mêmes données libres, sélectionnées et habillées sous une forme graphique différente. On dit ainsi qu’il y a plusieurs « rendus ». Rien que sur le site principal https://www.openstreetmap.org on peut en afficher plusieurs (ils sont appelés « couches »). Mais d’autres sites ou applications proposent des rendus.

On en revient à l’utilisation du nom descriptif (par exemple utiliser le nom « Sentier bof bof » pour décrire un sentier de mauvaise qualité).

D’une part, tous les rendus n’affichent pas forcément le nom, donc cette information est susceptible de ne pas être aussi apparente qu’on voudrait. Qui plus est, le champ « nom » (name) est normalement réservé au « nom propre » de l’objet lorsqu’il en possède un (et pas au nom commun qui peut désigner des milliers d’entre eux). Ainsi travestir ou inventer un faux nom, même en voulant bien faire, altère les résultats d’utilisations d’OSM qui se baseraient sur cet attribut. Imaginons par exemple qu’on utilise l’outil Overpass pour obtenir la liste de tous les noms des sentiers des Alpes de Haute Provence afin d’en faire un nuage de mots. On interrogera ainsi la base de données sur les valeurs de l’attribut « name ». On ne s’attend pas à lister « Sentier bof bof ».

D’autre part, il y a des façons plus pertinentes de qualifier un sentier, qui gagnent à être prises en compte et ont l’avantage de s’appuyer sur des échelles de valeur partagées, que des alogrithmes savent interpréter pour en tirer parti dans les applications qui les exploitent.

On l’a vu, Openstreet n’est donc pas qu’une carte, même des cartes. C’est encore beaucoup plus. Openstreetmap est une base de données libre et collaborative qui permet à des applications indépendantes de créer : des cartes, des itinéraires, des listes, des croisements de données … On comprend ainsi mieux l’intérêt de respecter une certaine cohérence dans le formatage des données.

Revenons sur les sentiers avec quelques exemples pratiques :

Prenons à Digne-les-Bains le chemin des Hautes Sieyes, et sa variante à l’ouest :

https://www.openstreetmap.org/#map=18/44.09055/6.20801

Cette variante est en fait une trace peu marquée, comprenant quelques dévers … bref, pas un sentier de première catégorie.

On pourrait la nommer « variante difficile à suivre », elle apparaîtrait ainsi sur le rendu standard.

Mais avec le rendu Opentopomap :

https://opentopomap.org/#map=17/44.09054/6.20851

on voit que les noms des sentiers ne sont pas affichés, donc l’information dans le nom aurait été un coup d’épée dans l’eau. En revanche, on constate que sur Opentopomap, la variante affiche un trait plus fin, en application des attributs sac_scale=hiking et trail_visibility=bad

Pas flagrant je l’admets, mais c’est encore plus visible sur smartphone avec l’application Osmand.

4umaps.com prend lui aussi en compte deux niveaux de rendus selon la valeur de trail_visibility : https://www.4umaps.com/map.htm?zoom=15&lat=44.09258&lon=6.20838&layers=B00

ainsi que Refuges.Info : https://www.refuges.info/nav/42/massif/Prealpes-de-Haute-Provence/

Autre chose maintenant, avec le rendu CyclOSM :

https://www.openstreetmap.org/#map=18/44.09049/6.20758&layers=Y

Cette fois, le sentier principal se distingue très nettement de sa variante. La raison est différente cette fois. Il est en surbrillance car il appartient à la relation « les sources du Rouveiret », décrit comme un itinéraire de VTT.
En effet, aux sentiers « physiques » se superposent des itinéraires, ce qui a pour effet, sur les rendus qui l’exploitent, de les mettre en valeur. Un peu comme les GR qui apparaissent en rose sur les cartes de l’IGN. On peut constater un effet similaire avec l’application Osmand, en activant dans les options l’affichage des itinéraires de randonnée.

https://facilmap.org s’appuie lui aussi sur Openstreetmap. En activant la surcouche des itinéraires de randonnée, on distingue nettement l’itinéraire principal des sentiers secondaires dans la montée vers les Basses Bâties : https://facilmap.org/#17/44.08455/6.23307/Mpnk-Hike

Toujours sur cette zone, avec Wanderreitkarte : https://www.wanderreitkarte.de/index.php?lon=6.2342&lat=44.0846&zoom=16&lang=fr

Autant de possibilité de mise en évidence de la qualification des chemins qui ne dépendent pas du nom, mais bien des attributs dédiés ou de l’appartenance à une relation.

NB : quand on dit itinéraire, on entend itinéraire officiel, pas une rando perso. Autant on peut tracer tous sentiers pourvu qu’ils existent sur le terrain ; pour es itinéraires c’est un peu la même chose, il faut qu’ils « existent » (balisage, référence, etc.). Donc on n’invente pas d’itinéraire.

Pour tout savoir (ou presque) de la randonnée sur Openstreetmap, lire ceci :

https://wiki.openstreetmap.org/wiki/FR:Randonn%C3%A9e

Intéressant aussi sur

https://wiki.openstreetmap.org/wiki/Hiking_Maps#Comparative_table

un tableau synthétique des possibilités de qualification des chemins, et les rendus qui les distinguent ou pas.

Atelier Partagé « Linux et autres logiciels libres » du 6 Novembre

En partenariat avec l’association Linux Alpes, l’Atelier Partagé de Digne vous propose samedi 6 novembre de 14H30 à 17H30 un atelier Informatique dédié aux logiciels libres : LibreOffice (bureautique), Firefox (Navigation web), Thunderbird (Mail), Gimp (retouche photo), Gcompris (Éducatif), et bien sûr GNU/Linux (système complet, pour remplacer Windows par exemple)

Venez découvrir comment les installer et les utiliser. Nous pourrons répondre à vos questions, et vous aider à assainir votre ordinateur en y installant avec vous ces logiciels libres.

Si vous envisagez de sauter le grand pas 🙂  et installer GNU/Linux à la place de Windows, nous vous demandons d’effectuer au préalable une sauvegarde de vos fichiers (textes, photos, vidéos …) sur support externe (clé USB, disque externe …) car l’opération peut nécessiter un formatage du disque dur.

Sur inscription auprès de
Thierry MICHEL – 06 14 78 99 15
L’ Atelier Partagéwww.atelier-partage.org
Cette activité ne nécessite pas de passe sanitaire.

Soirée Linux Alpes à GAP le 7 Juillet

FAb'Alpes

Linux-Alpes vous accueillera le mercredi 7 juillet à partir de 19h, dans les locaux du Café des familles, salle du Fab’Alpes, 3 rue de Valserres à Gap.

Nous nous retrouverons pour vous aider à installer une distribution, paramétrer une application, ou tout simplement discuter des dernières évolutions des logiciels libres.

Pour respecter les consignes sanitaires mises en place par le Fab’alpes,
nous ne pouvons être que 6 personnes à la fois dans la salle. Pour ne pas
dépasser cette jauge et ne pas renvoyer des membres, nous avons mis en
place une page framadate pour s’inscrire à l’avance :

https://framadate.org/WHk2FTcIp3wTOVjr

Soirée Linux Alpes à Veynes

Vendredi 25 juin 2021

TUX Linux-Alpes

A l’espace Mul’OT, 10 rue Léon Cornand, à partir de 20h.

Venez avec votre liste de questions ou simplement découvrir les logiciels libres. Les membres de Linux-Alpes seront là pour vous aider ou vous conseiller dans la maîtrise du système GNU/Linux.

Mettez un manchot dans votre PC ! Si vous souhaitez faire une installation, pour gagner du temps et par sécurité, il est vivement recommandé de faire une sauvegarde de vos données sur un support externe avant de venir.

Évidemment, l’entrée est libre et ouverte à tous.

Bannière de logo de logiciels libres

Soirée Linux Alpes à GAP le 9 décembre

FAb'Alpes

Linux-Alpes vous accueillera le mercredi 9 décembre à partir de 20h, dans les locaux du Café des familles, salle du Fab’Alpes, 3 rue de Valserres à Gap.

Nous nous retrouverons pour vous aider à installer une distribution, paramétrer une application, ou tout simplement discuter des dernières évolutions des logiciels libres.

Pour respecter les consignes sanitaires mises en place par le Fab’alpes,
nous ne pouvons être que 6 personnes à la fois dans la salle. Pour ne pas
dépasser cette jauge et ne pas renvoyer des membres, nous avons mis en
place une page framadate pour s’inscrire à l’avance :

https://framadate.org/3T7kWEWvm2PICE3k

De plus, le port du masque sera obligatoire durant toute la soirée.

En espérant vous retrouver tous en bonne santé.

Logiciels libres


Soirée du 14 octobre au café des familles

Le nouveau lieu de réunion nous à permis de nous retrouver pour deux installations de Ubuntu 20.04 sur un Acer Swift 3 récent que nous avons libéré et un HP plus ancien encore sous 14.04 ! Quelques réponses à des questions techniques, un diagnostique de disque dur HS, une remise en ordre d’imprimante 3D ont complété cette soirée bien agréable malgré les contraintes sanitaires.

Soirée Linux Alpes à GAP le 14 octobre

FAb'Alpes

Linux-Alpes vous accueillera le mercredi 14 octobre à partir de 20h, dans les locaux du Café des familles, salle du Fab’Alpes, 3 rue de Valserres à Gap.

Nous nous retrouverons pour vous aider à installer une distribution, paramétrer une application, ou tout simplement discuter des dernières évolutions des logiciels libres.

Pour respecter les consignes sanitaires mises en place par le Fab’alpes,
nous ne pourrons accueillir que 10 personnes par soirée. Pour ne pas
dépasser cette jauge et ne pas renvoyer des membres, nous avons mis en
place une page framadate pour s’inscrire à l’avance :




De plus, le port du masque sera obligatoire durant toute la soirée.

En espérant vous retrouver tous en bonne santé

Logiciels libres

Nos partenaires, nos adhérents

L’association Linux-Alpes est forte de ses adhérents. Vos adhésions, vos dons nous permettent de continuer à exercer nos activités.

Pour nous rejoindre, contactez-nous sur contact@linux-alpes.org

La cotisation conseillée est de 20 €.

Nous remercions les nombreux adhérents qui viennent de renouveler leur engagement, ainsi que nos deux partenaires Xsalto et Les Mutuelles de France.

Depuis la création de Linux-Alpes en 1999, Xsalto nous soutient en hébergeant gracieusement sur ses serveurs :
– le site web www.linux-alpes.org

– le service OSM24

– nos listes de diffusion / discussion : Info, osmdigne, rezo … via le logiciel libre Mailman

Xsalto nous accueille également dans ses locaux pour nos réunions Linux à Digne.

Les Mutuelles de France des Alpes du Sud sont aussi notre partenaire historique.

La structure a accueilli pendant de nombreuses années les réunions Linux dans ses locaux de Sisteron. L’association Linux-Alpes tient tout particulièrement à remercier la Mutuelle suite à son récent don.

Acteur de la mutualisation des moyens techniques sur le 04/05 Le Centre de ressources est un partenaire naturel de l’association.

Adhérente du Fab’Alpes depuis ses débuts l’association partage les locaux et les moyens du laboratoire.